Face explore l’univers insolite du catch à travers le portrait de jeunes belges qui travaillent le jour et sont catcheurs la nuit.

Aux frontières du souvenir, du documentaire, de la fiction, ce travail artistique pose les questions d’identité et de communauté. Il interroge les notions de morale, du sentiment religieux, de la violence et du simulacre. Il met en évidence toute la complexité de la création d’une identité en sa propre personne où le corps naturel s’absente pour laisser la place au corps image.

 

Au départ du documentaire, un souvenir d’enfance au contour très net : lorsque j’avais une dizaine d’années, je passais mes vacances chez mes grands-parents. Parfois le soir, je regardais le catch à la télé noir et blanc avec ma grand-mère. Le spectacle se déroulait surtout à côte de moi, ma grand-mère me mimait les catcheurs avec force onomatopées, grimaces et grands gestes.

Face

Film photographique, 20mn, couleur et n/b, réalisé en Belgique 2008/2009 en lien avec l'école de catch belge, la BWS.

SELECTION « AROUND THE TRES COURTS »
CHALON-SUR-SAONE  2011


 

C’est en Belgique, dans la banlieue bruxelloise, que j’ai rencontré les figures d’aujourd’hui, porteuses de ce souvenir d’enfance: Salvatore Bellomo, ancien catcheur, star aux Etats Unis,  fondateur de la seule école de catch belge : la BWS (Belgian Catch Wrestling Fédération).

dans le film, le personnage du catcheur est traité comme une figure mythologique. Il est une sorte de super héros dont l’univers est régi par des codes internes d’allégeance, dont la gestuelle est dictée par le rôle attitré, du bon ou du méchant, lisible immédiatement par le public, à travers le physique du catcheur (corps mou ou corps sec), le costume, les attitudes.

Sur le ring, se joue la lutte éternelle du bien contre le mal.

Pas de sang, juste de la sueur, des voltiges vertigineuses et les hourras des spectateurs !

Trailer Face, réalisation Tony Gagniarre,  2008

><
1/2

 

PASCALE SÉQUER

Photographe plasticienne      

Pascale Séquer © 2017

Droit de reproduction géré par l'Adagp